Mon HTC contre un iPhone

Avant toute chose, je tiens à préciser que cet article n’est pas un troll. Le contexte est le suivant: je suis un utilisateur (relativement convaincu) d’un HTC Desire Z (avec son Android) depuis plus d’une année. L’appareil étant en panne, je l’amène en réparation et l’on m’a fourni un iPhone 3G le temps de la réparation. N’étant pas un grand fan des produits Apple (doux euphémisme), l’idée de cet article me force à être un petit peu objectif sur les forces et les faiblesses de chacun des deux appareils.

Limites du test

Je compare un HTC Desire Z de 2010 avec un iPhone de 2008 donc c’est clair que l’iPhone n’est pas forcément à son avantage en termes de réactivité et rapidité (et multi-tâches!). Ceci dit, l’iPhone est fraîchement ré-initialisé tandis que mon HTC est encombré d’une année et demi d’utilisation.

Des points en vrac

Contacts liés

Je dois avouer que je suis assez fan des contacts liés sous Android. Automatiquement, il regroupe les informations diverses (email, contact téléphonique, profil google, profil facebook) des contacts et on a automatique une photo proposée pour chaque contact. C’est cool et ça manque sur iOs.

Réactivité

Comme je l’ai dit, ce point est pas vraiment pertinent à cause de la différence de deux ans entre les appareils.

Clavier

J’ai acheté mon Desire Z à cause du clavier physique qu’il possède, et je n’en suis pas deçu: je n’ai presque jamais utilisé le clavier tactile (que je n’aime pas et ne trouve pas pratique). Une fois l’iPhone en main, je dois avouer que j’ai été très agréablement surpris par le clavier tactile (que j’ai vite mieux manipulé que son homologue sous Android) ainsi que par les diverses auto-corrections proposées (bon, parfois il est quand même un peu con et dur du chou…)

Batterie

J’ai l’impression que la batterie tient bien mieux sur l’iPhone.

Paramètres centralisés

Sous Android, beaucoup de paramètres sont au sein de l’application concernée (email, agenda, …) tandis que sous iOS c’est en partie centralisé. J’avoue préférer la version d’Android pour deux raisons:

  • Si je veux changer un paramètre des emails, j’y pense en général quand je suis dans les emails et donc je veux pas quitter l’appli pour aller dans des paramètres externes.
  • La manière de faire d’Apple introduit une double vision et une séparation entre les application native et les non-natives: les paramètres des emails sont dans les paramètres système mais les paramètres de Whatsapp sont…. dans Whatsapp. Il faut donc réfléchir à ce que l’on utilise pour savoir ou modifier des paramètre. Je trouve cela illogique.

Ecran

Bah, c’est vite vu, l’écran de l’iPhone se salit beaucoup moins vite que celui de mon HTC. J’aime!

Mise à jour de l’OS

Pour Android, les mises-à-jour doivent être (plus?) manipulées par l’opérateur (dans mon cas Swisscom) avant d’être proposées ce qui rend le processus long, trèèèèès long.

Compte Apple

Créer un compte pour télécharger des applis. WTF? Là, on rentre dans les problèmes de fond que j’ai avec la politique d’Apple.

Fil d’ariane et bouton retour

Le bouton retour sur Android agit de manière un peu étrange: d’abord cela nous fait « reculer dans l’application où l’on est » (par exemple, dans Whatsapp, passer d’une discussion à la page des contacts) et ensuite on quitte l’application. C’est pas toujours très clair et très pratique. Sous iPhone, un bouton menu et ensuite un fil d’ariane dans les applis. J’aime cette façon de faire!

Personnalisation de l’écran d’accueil

L’écran d’accueil de mon Android est bien plus personnalisable que celui de iOS. Dans mon cas, j’ai: un widget agenda, des boutons pour activer/désactiver des options (wifi, gps, mode avion, etc) et quelques raccourcis. J’ai vu que dans les versions plus récentes d’iOS on peut le faire dans un menu qui descend mais je trouve cela moins pratique.

Intégration globale

Clairement, c’est une des grande force d’Apple. Une fois un gars dans les contacts, son nom est reconnu dans le dictionnaire. Les différentes applications natives interagissent entre elles de manière bien plus poussée (et fiable) que sur les systèmes concurrents (Android ou autre).
Mon esprit râleur, et là je fais une entorse à la règle que j’avais fixée au début, fait remarquer, qu’à mon avis, ce n’est qu’une petite consolation sur certains points de la politique d’Apple.

Pour conclure

J’ai été très content de retourner à mon HTC/Android (pour certaines raisons mentionnées ci-dessus et pour un tas d’autres raisons) mais cette petite période de test iPhone a été sympathique. Si vous avez des commentaires à apporter sur certains points (pas de troll), hésitez pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *